Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bolivie, d'Uyuni au Titicaca

  • Sud Lipez, Bolivie

    Sud Lipez.JPG

    Et hop, un petit souvenir d'il y a déjà 2 ans et demi !
    Dans la prochaine note, je reviens à l'actu :-)

  • Ode à la Bolivienne

    Femme, un dieu t'a certainement pétrie.

    De la terre de l'Illimani , de l'eau du Titicaca,
    De l'air de l'Altiplano, du feu du dieu-meme,
    Tu es née
    La peau ocre, la peau cuivre, la peau cuir,
    Ton immense chevelure noire qui pour ne pas
    Se répandre et aveugler les hommes,
    Se tresse jour après jours et se glisse
    Dans un tablier.

    Tu n'es pas toujours de celles qui sourient,
    La terre est très aride, femme-éléments,
    Tu te bats contre eux ou tu les domptes
    Dans tes tentatives lourdes et difficiles,
    Et puis tu en as vu mourir autour de toi
    Bien des gens. Il n'y a pas de quoi rire.

    Pourtant tu as recours à toutes les couleurs
    De l'arc-en-ciel pour envelopper les fardeaux,
    Les cadeaux de ton dos, chantes-tu silencieuse
    Un hymne au ciel ?


    Tu transformes tes enfants en balluchon au chaud,
    Des tetes brunes qui surgissent, éclats imprévisibles.

    Tes pieds sont considérables. Tes pieds sont tout abimés.
    Ils tracent ta douleur nomade.

    Tu ne dis jamais rien, courbée mais non rompue,
    Tu es la femme sans fin.

     

  • Bolivie, du Salar d'Uyuni au lac Titica : clichés prêtés !

    Si la Bolivie me laissera le douloureux souvenir du vol de mon appareil photo, j'en garderai aussi et surtout les images des paysages éblouissants du Salar d'Uyuni, la plus grande étendue de sel au monde, des lagunes turquoise, émeraude, où viennent se baigner les flamands roses, les sages volcans qui s'illuminent sous le froid soleil, mais aussi Sucre, charmante ville coloniale dont on oublie que c'est une capitale, les promenades dans La Paz, cité d'altitude qui au loin donne l'impression d'être une construction en lego, et bien sûr de l'Ile du Soleil sur le lac Titicaca... J'ai senti la présence lumineuse des Incas !

    Grâce à Daphné qui m'a transmis quelques-unes de ses photos, je peux vous refaire vivre la Bolivie à travers quelques clichés.


     

  • Bolivie, si tu n'existais pas....

    Et voila, avec Daphne, nous avons reussi l'exploit de nous quitter sans meme nous dire au revoir!!!

    Arrivee avant-hier au lac Titicaca. Mythique, pas vrai, le Titicaca? Eh bien au debut sous la grisaille, quand il apparait a 4000 m dans son environnement assez sec, on ne lui trouve pas de charme demesure... Et puis ensuite, le soleil se leve, on pose nos affaires a l'hotel Rosario del Lago, notre petit plaisir de fin de periple, cet hotel de luxe, et on part se promener sur la plage jusqu'au Cerro Calvario qui domine la ville. D'en haut, la vue est magnifique et comme bien sur, sous le soleil, l'eau brille, l'atmosphere est soudain remplie de felicite (alors la, je passe tres legerement sous silence que pour arriver en haut de la colline rocailleuse, nous avons du traverser avec nos deux petits pieds une epouvantable, inimaginale decharge publique, en faisant attention a chaque pas de ne pas trebucher pour ne pas tomber sur les milliers de bris de verres....precisons aussi que la direction nous avait ete indique par un charmant marin bolivien... on adore!).
    Et hier, pour notre dernier jour ensemble, nous avons randonne sur l'Ile du Soleil, lieu de creation de tous les mythes Incas. En dehors du fait que le touriste se fait largement raquetter, le lieu est merveilleux, des courbes, des recoins, des ruines imprenables, des eucalyptus perdus, la roche qui scintille. La Cordillere se dessine au loin, et l'on a qu'une envie, plonger dans l'eau bleue transparente du Titicaca. Et puis, nous avons cette chance le soir de voir un fabuleux orage sur le lac, des eclairs extraordinaires et a n'en plus finir. Pas de doute, la Creation part de la...

    Ce matin, reveil a 8h30, dernier petit-jeuner, dernieres rigolades! Nos bus sont tous les deux a 13h30, celui de Daphne part a Puno (Perou), le mien rentre sur la Paz.
    A 13h, nous sommes a l'agence de bus de Daphne... et c'est le debut du micmac... pendant que Daphne recupere son sac a dos laisse en consigne, nous voyons la femme de mon agence arriver et me dire d'aller chercher mon sac a l'autre bout de la rue (sac laisse sans surveillance, ca me donne des frissons!) et de les retrouver au coin de la place Sucre a un bloc de la. Et quand j'arrive 2 minutes plus tard, Daphne me dit rapidement qu'il y a un probleme avec nos bus... apparemment ils sont partis!

    La femme de mon agence est enervee, elle me dit de la suivre, je vois Daphne partir dans l'autre direction pour parler a un chauffeur, et en moins de temps qu'il ne faut pour dire ouf, je me retrouve dans un taxi. Si on avait voulu trouver un stratageme pour eviter les effusions et les adieux, je crois que nous n'aurions pas trouver mieux. Quand je me retourne, je vois Daphne au loin dans la vitre arriere.


    La course poursuite apres mon bus commence ! Dans le taxi, je me fais invectiver par la femme de mon agence qui n'arrete pas de me dire que c'est de ma faute (je la laisse deblaterer en attendant de voir ce qui va suivre... je lui precise juste qu'elle nous a vendu des billets pour 13h30 et qu'il est a peine 13h15). Le taxi fonce, je lui demande ce qui se passe pour Daphne. Apparemment, un autre bus n'etait pas encore parti et pouvait la prendre (Daphne, j'attends ta confirmation!!!). On va de plus en plus vite et soudain devant nous apparait le bus, on le depasse a toute allure en klaxonnant et en lui faisant signe de s'arreter. Quelques metres plus loin, le chauffeur stoppe la machine et commence par nous dire qu'il est complet, et on ne sait pas comment au bout de 5 minutes une place se libere. Je paie mon taxi (pour 10 minutes de course, la moitie du prix du trajet jusqu'a la Paz, 3h plus loin...) et m'asseois la tete dans le cirage. Bolivie, Bolivie....

    3h30, une route bloquee par des manifestants et une folle deviation sur piste plus tard, je suis a la Paz. Le voyage continue.

    Querida Daphne, el viaje contigo fue maravilloso, lleno de sorpresas -buenas o no!-, y muy divertido! Ahora disfruta el Peru !!!
    Nos vemos :-)