Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Treinta y Tres Orientales

C'est d'abord une rue portant ce nom à Buenos Aires qui avait attiré mon attention, avant de découvrir l'histoire derrière ces 33 au nom si poétique. 


El Juramento de los Treinta y Tres Orientales, Juan Manuel Blanes

Treinta y tres orientales se sont soulevés

Et dans un cri « Liberted o muerte » !

Tous sabres levés

Ont sur la rive embarqué.

Treinta y tres orientales les yeux braqués

Vers le soleil levant,

Prêts à rendre l’âme

Pour la patrie égarée,

Leur si cher Uruguay.

Treinta y tres orientales ont pactisé,

L’empire du Brésil leur rendra la Cisplatine,

Durent-ils leur vie y laisser :

« Fuera Brasil » !

Ils étaient 33 et en 1825, unissant leurs forces,

Lancèrent la « Croisade de libération »,

Du courage, quelques armes et des chevaux,

Pour faire reculer l’Empire

Et revoir Montevideo.

Écrire un commentaire

Optionnel