Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un homme, deux bouts

Où il est question de Giacometti, de guerre et de pigeon...

Encore un pigeon amputé, s’écrie le Ministre de la Défense. Au nom de quoi ? Mais de l’Homme évidemment, l’homme debout, l’homme tout droit, épris de justice, de liberté, des devises humanistes, dont on ne pourra dire qu’elles sont vilaines, et puis Giacometti aussi aime les hommes debout.

Homme, deux bouts ? Le bout visible et le bout insaisissable. Dans le mot guerre, il y a iceberg. Si on s’immerge, on prend peur. Le Ministre de la Défense coupe son micro, ajuste sa cravate et se noie dans son whisky.

Les commentaires sont fermés.