Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • En Febrero...

    klimt-gustav-el-abrazo.jpgLe mois de février m'a échappé. Il devait être monté sur ressorts ou mis en mode "accélération".

    Des visages se sont succédés, j'en ai distingué certains et oublié d'autres,

    J'ai vu Shakespeare improvisé,une Argentine perdue dans Paris, ce Graba incompris,

    Ecouté de la samba dans une librairie artistique,

    et les Swing-timers, à 70 ans, le swing chevillé au corps,

    Préparé des crêpes à la Chandeleur et du porc caramélisé pour le Nouvel An chinois,

    J'ai trop vu le Bonhomme vert...

    L'été n'en finit pas, des orages sensationnels nous surprennent sans parapluie,

    Nous enferment dans des bars où la pluie se regarde mieux;

    Le Parque Centenario a perdu la lutte; les grilles arrivent

    Mariano Ferreyra connaîtra-t-il le repos éternel et la justice terrestre ?

    Dans une robe rouge scandaleusement sexy, il faudra changer le cours des choses (le cours du peso ?)

    J'ai dans mes pensées outre-atlantique, je ne suis pas là, mais je ne cesse de penser à vous.

     

    Des baisers réparateurs. Des "abrazos" qui guérissent.