Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voyage nord argentine

  • Voyage à San Juan et La Rioja (1ere partie)

    « Coincées » entre Mendoza et Salta, les provinces de San Juan et de la Rioja ont connu un développement touristique plus lent, bien qu’elles aient beaucoup à offrir… Alors hop, ni une ni deux, nous voilà Igor et moi partis pour le Nord-Ouest argentin !

    066.JPG

    Bon je dis hop, ni 1 ni 2, comme si ça s’était fait en un claquement de doigts, alors que non, hein ! Avant de fouler le pied de l’aéroport de San Juan, il nous a fallu lutter sévèrement contre la compagnie Aerolineas Argentinas… Notre avion partait initialement le 31 mars, jour où tout le pays a décidé de se mettre en grève générale. Nous avions eu du nez pour la date ;-) Résultat, nous avons finalement dû décaler d’une semaine. Cependant, certains changements forcés ont parfois du bon… Nous avons non seulement eu beaucoup moins de monde – initialement nous partions pendant un WE férié de 4 jours- mais qui plus est, nous avons eu un temps bien plus radieux ! Bref, le destin et ses desseins…

     

    218.JPG

     

    Après, il nous a fallu encore nous battre un peu… arrivés à San Juan, nous sommes allés récupérer notre voiture de location, réservée sur internet. On présente le permis, la somme correspondant à la semaine de location, quand l’employé de l’agence me demande ma carte de crédit. Que je n’avais évidemment pas emmenée (en Argentine, je gère tout avec une simple carte de débit). On négocie finalement pour qu’il accepte que nous versions la garantie de la voiture en cash (une assez grosse somme donc !). Mais là, nouveau problème résoudre, aller retirer de l’argent à la succursale de ma banque (non pas au distributeur, car la somme est trop élevée, mais à la caisse). Il est 12h, le gars nous dit qu’il ferme à 12h30 (jusqu’à 17h !! Ce sont les horaires dans les provinces intérieures de l’Argentine, sieste oblige).

    On court jusqu’au Banco Francés… oui mais c’est le premier lundi du mois ! Des centaines de gens s’entassent dans la banque pour retirer leur salaire, leurs allocations & co. Ça sent un peu le roussi, pas vrai ? Encore plus quand je me rappelle que mon compte bancaire est enregistré avec mon ancien numéro de passeport et que je voyage avec le nouveau… ahahahahah. En l’espace de 10 minutes, l’hôtesse d’accueil finit quand même par retrouver mon compte ; un garde de sécurité m’emmène jusqu’à la caisse (notez qu’en passant je grille tout le monde, on ne sait pas comment, sans doute ma tête de touriste désespérée ;-). Et quand j’arrive à la caisse, évidemment, le gars me dit, « je ne peux pas vous verser cet argent, si vous ne me présentez pas la bonne pièce d’identité ». Je lui explique que je ne l’ai pas, car elle est périmée ; et il m’envoie dans les bas-fonds de la banque. Chez le trésorier général. L’homme moustachu me reçoit dans sa « cave ». Il est 12h20, tic tac tic tac. J’appelle le garagiste et préviens qu’avant 13h, nous ne pourrons pas être là. Il accepte. Ouf, un petit sursis. Le trésorier écoute mon histoire, regarde mes papiers et me dit, « Nous avons besoin de l’autorisation de votre agence à Buenos Aires ». Là, tout de suite, je m’imagine passer 3 jours, 3 nuits dans la banque, attendant l’accord de BA… Je le vois partir vers son ordinateur, taper plein de trucs, puis finalement passer des coups de fil. Eh bien croyez-le ou non, en 15 minutes, il obtient le fameux sésame, me raccompagne personnellement à la caisse et £ € $# ! je reçois mes précieux sous !! À partir de là, il était clair que tout allait bien se passer :-)

    On repart d’un pas pressé chez le garagiste, on déballe nos liasses de billets et hop la Chevrolet Corsa est à nous !!

     

    037.JPG

     

    Elle est un peu longue, non, mon introduction ?

    Alors la suite du voyage, ce sera pour demain !